Mettre sur pied un centre de ski au mont Sainte-Anne

 

Ayant vu le jour dans les pays scandinaves, le ski, de fond puis alpin, gagne en popularité dans l’est du Canada au cours de la première moitié du 20e siècle.

 

Aujourd’hui parmi les centres de ski les plus importants de la région de Québec, le Mont-Sainte-Anne a été inauguré en 1966. C’était là le fruit de plusieurs années d’efforts : créer un centre de ski n’est pas une mince affaire !

 

Skis du Mont-Sainte-Anne, 1967, Musée du ski du Mont-Sainte-Anne. Photographie : Myriam Mathieu-Bédard.

1941

Clovis Godin fonde le Club de ski du mont Sainte-Anne, qui compte une trentaine de membres. La montagne est fréquentée plus assidûment par des skieurs.

 


1943

François Pichard conçoit le projet d’aménager une véritable station de ski au mont Sainte-Anne.

 


1944-1945

Une première piste est tracée. Plusieurs bénévoles participent au défrichage nécessaire.

 


1947

Le mont Sainte-Anne reçoit les championnats canadiens de ski. Pour l’occasion, on améliore la piste de descente, en plus d’aménager une piste de slalom et d’ériger un tremplin de 70 mètres.

 


1948-1960

Outre la tenue d’un championnat national de descente en 1954, le mont Sainte-Anne vit une période calme qui est seulement troublée par une compétition annuelle de descente et quelques excursions de clubs de ski.


1961

Le projet d’exploitation intensive du « Centre de ski du Mont-Sainte-Anne » est relancé par la Société pour l’avancement du ski à Québec.

 


1963

On forme à Beaupré la Commission municipale pour le développement du mont Sainte-Anne. Ce dernier se trouvant à la limite des municipalités de Beaupré, Sainte-Anne-de-Beaupré et Saint-Ferréol-les-Neiges, des démarches sont entamées afin de pouvoir annexer les terrains nécessaires.


1965

Le centre de ski ouvre finalement ses portes.

 


1966

Le premier ministre Jean Lesage inaugure officiellement le parc du Mont-Sainte-Anne en janvier. 12 pistes au niveau de difficulté variable sont accessibles aux skieurs.