La première conquête de Québec par l’Angleterre

Les frères Kirke en Nouvelle-France

 

Représentation fantaisiste de la prise de l’Habitation de Québec par les frères Kirke en 1629. Prise de Quebeek par les Anglois, dans Louis Hennepin, Nouveau voyage d'un pais plus grand que l'Europe..., Utrecht : Antoine Schouten, 1698, p.343. Bibliothèque et Archives Canada, C116852.

En 1628, alors que la guerre fait rage entre la France et l’Angleterre, les frères Kirke détruisent la ferme d’élevage construite deux ans auparavant au cap Tourmente sur les ordres de Champlain. Motivés par le commerce et mandatés par le roi d’Angleterre pour chasser les Français du Canada, les Kirke cherchent à s’emparer de la colonie.

 

Après avoir pris Tadoussac et le cap Tourmente, les Anglais tentent de prendre Québec en 1628. Sommé de se rendre, Champlain se fait défiant : il écrit aux frères Kirke exagérant largement les réserves françaises et soulignant que « la mort combattant nous sera honorable ». La tactique fonctionne, les Kirke se résolvent à revenir l’année suivante. Avant de partir, les Anglais capturent cependant les navires français qui transportent les ravitaillements destinés à Québec et les 400 colons envoyés par la Compagnie des Cent-Associés.

 

Armoiries de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, accordées par Charles Ier à David Kirke en 1638, aquarelle par Karen E. Bailey. Bibliothèque et Archives Canada/Canada. National Archives of Canada Heraldry collection/C-122098. L’aîné des frères Kirke, David, devient gouverneur de Terre-Neuve pour l’Angleterre en 1637. Les armoiries qui lui sont accordées à l’époque sont aujourd’hui celles de la province de Terre-Neuve.

L’hiver 1628-1629 est difficile pour les habitants de Québec, qui manquent cruellement de vivres. Lorsque les frères Kirke et leur flotte remontent à nouveau le Saint-Laurent en juillet 1629, Champlain n’a d’autre choix que de capituler. Bien que les Anglais permettent aux Français de conserver leurs terres, la plupart décident de repasser en Europe.

 

Cette première conquête de Québec par les Anglais (1629-1632) porte un dur coup au développement de la Nouvelle-France. En plus de bloquer les efforts de colonisation pendant quelques années, ces événements ont en partie ruiné la Compagnie des Cent-Associés, responsable de l’exploitation et du peuplement de la colonie. Pour ce qui est de la ferme au cap Tourmente qui a été détruite en 1628, il semble que le site n’a pas été exploité à nouveau avant son acquisition par Mgr François de Laval en 1664.

 

… Au moment de la remise des clés de l’Habitation aux frères Kirke en 1629, la guerre entre la France et l’Angleterre était terminée : la reddition de Québec n’aurait donc pas dû se produire.  

La lenteur des communications entre l’Europe et l’Amérique a été lourde de conséquences pour les Français. Ils devront attendre 1632 et la signature du traité de Saint-Germain-en-Laye pour que la Nouvelle-France leur soit rendue.