Mgr François de Laval, seigneur de la Côte

 

Monseigneur François de Laval. Détail de Francis de Laval first bishop of Quebec [sic], 1881, imprimé par John G. Shea. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, ID 286.

Premier évêque de Québec, Mgr François de Laval (1623-1708) est une figure incontournable dans le développement de la jeune colonie et tout particulièrement dans celui de la Côte-de-Beaupré, ayant été propriétaire de la seigneurie de Beaupré de 1668 à 1680.

 

D’abord nommé vicaire apostolique de la Nouvelle-France en 1658 dans un contexte de tension entre le pape et l’archevêque de Rouen, qui se disputaient la juridiction ecclésiastique de la colonie, Mgr François de Laval débarque pour la première fois dans la colonie en 1659, puis, quinze ans plus tard, il prend la tête du diocèse de Québec nouvellement créé.

 

Véritable bâtisseur de l’Église catholique au Canada, Mgr de Laval fonde le Séminaire de Québec afin de pouvoir former les prêtres nécessaires au développement de l’Église en Nouvelle-France. Pour subvenir aux besoins de cet établissement d’enseignement pour garçons, l’évêque achète les parts de la Compagnie de Beaupré entre 1662 et 1668, devenant ainsi propriétaire des seigneuries de Beaupré et de l’île d’Orléans. Puis, en 1680, l’évêque lègue toutes ses possessions terriennes au Séminaire.

 

Plan de la seigneurie de Beau-Pré depuis le Sault Montmorenci jusqu’à la rivière du Gouffre, Ignace Plamondon, 1751. Musée de la civilisation, fonds d’archives du Séminaire de Québec, photographe : Jessy Bernier – Perspective Photo, SME-62.

L’apport de François de Laval au développement de la Côte-de-Beaupré a été considérable. En plus de réalisations liées à ses responsabilités de seigneur, comme l’érection d’un moulin industriel au Petit-Pré (1696), l’évêque finance notamment la construction d’églises sur les territoires actuels de L’Ange-Gardien, Saint-Joachim et Sainte-Anne-de-Beaupré. Il se préoccupe aussi de l’éducation des enfants, faisant construire à Château-Richer une école pour garçons avant 1674 suivie, en 1694, d’un couvent pour filles, le premier à être bâti sur le site d’Aux Trois Couvents. Toutes ces réalisations apparaissent comme autant de traces tangibles de la contribution incontournable de Mgr de Laval à la colonie et, plus spécifiquement, à la Côte-de-Beaupré.

…Bien que l’on voie parfois le nom du premier évêque de Québec allongé sous la forme suivante : Mgr François de Montmorency-Laval, celui-ci n’a jamais porté le nom de Montmorency de son vivant. Le prélat était pourtant bel et bien issu du côté de son père de la branche cadette des Montmorency, l’une des plus anciennes et plus nobles familles de France.  

Humble, l’évêque ne faisait pas référence à cet héritage. Ce n’est qu’après son décès que, voulant augmenter la gloire de Mgr de Laval, le nom de Montmorency a été utilisé pour faire référence à l'évêque, notamment à l’occasion des oraisons funèbres prononcées en son honneur.