Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente
Un vestige du régime seigneurial
saint-louis-gonzague-cap-tourmente
Le château Bellevue (1779) et la chapelle de Saint-Louis-de-Gonzague (1780-1781) au Petit Cap à Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente.
Photographie : Myriam Mathieu-Bédard.

Avec ses cinq habitants et sa superficie d’un demi-kilomètre carré, Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente peut se vanter d’être l’une des plus petites municipalités du Québec.

Située au cœur de Saint-Joachim, cette minuscule municipalité de paroisse est un vestige du régime seigneurial. Elle est administrée par le Séminaire de Québec, auquel Mgr François de Laval a cédé la seigneurie de Beaupré en 1680 afin de subvenir aux besoins matériels des prêtres.

En 1916, une loi est votée pour détacher du territoire de Saint-Joachim des terres appartenant toujours au Séminaire, ce qui les exempte des taxes municipales. Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente voit alors le jour. Depuis sa création, la municipalité a cependant vu son territoire rétrécir considérablement, en raison notamment de la vente au gouvernement fédéral de ce qui est devenu la réserve nationale de faune du Cap-Tourmente en 1969.

Aujourd’hui, Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente abrite surtout quelques bâtiments appartenant au Séminaire de Québec sur une propriété privée située au Petit Cap. On y retrouve entre autres la chapelle Saint-Louis-de-Gonzague, bâtie en 1780-1781, ainsi que le Château Bellevue, qui sert de retraite estivale aux prêtres et dont la majeure partie de la construction a été réalisée en 1779.

Carte de la municipalité régionale de comté (MRC)

Cette carte montre l’emplacement de Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente, au cœur de Saint-Joachim.

Fermer le menu